Tequila mortelle

Ça y est. C’est bel et bien la fin. En ce funeste lundi, le dernier de septembre, trainée dans sa carriole funeste par deux chevaux de trait plus noirs que le cœur d’un ébène même, transportant une nouvelle des plus lugubre… La faucheuse en a finit avec elle, elle est d’ors et déjà passée à autre chose, partie agiter sa faux à qui ne le veut pas, ne le mérite pas. La mort est là, omniprésente, on y pense sans y prêter grande attention. Et pourtant, elle nous caresse, nous effleure un peu plus chaque jours de ses doigts blanchâtres et crochus, sèches de toute vie, s’agrippant jalousement à ce dernier souffle, faisant office de proie au trépas.

La Tequila vous présente ses condoléances pour cet être chère. Le nécessaire a été fait pour que la nouvelle se passe en douceur et que le défunt puisse reposer en paix.

Nos plus profondes condoléances pour la fin de Regarding Death.

Regarding Death 22

Regarding Death 23 FIN

Mais ne nous laissons pas abattre !! Le mois d’octobre rose, mois d’anniversaire de la team commence dés lundi prochain !! Avec l’arrivée en fanfare d’ULTRADUCK !!! Pour patienter, voilà toujours un petit wallpaper made par me. Bon lundi et à très bientôt en Octobre !

Publicités

Le mythe de la Tequila perdu. De peu…

Il était une fois… Un brave et honnête mexicain de son État (de santé quelque peu dérangeante et dérangé), roupillant son alcool favori fraichement distillé par son vétérinaire de dealeur (notez bien l’importance de ce détail). Son alcool faisait des émules dans tout les saloons des gringos du coin. Une Tequila des plus savoureuse à vous en faire tourner la tête au premier PAF ! Une recette transmise de générations en générations dans cette famille de vétérinaire. Pour ce venger de cette concurrence, les « saloonistes » mexicains (los patróns) décidèrent de ne plus servir en alcool les haciendas du coin. Ce coup purement et simplement politique avait pour unique but de voir los hacendados priver le vétérinaire des soins de leurs bestioles. Le vétérinaire, bien baisé sur le coup, décida alors de marchander avec ces enculés de jaloux de saloonistes de merde, afin de ne pas se faire priver du pain qui le nourrissait. Sa Tequila était certes, excellente, mais étant donné qu’elle envoyait le premier mex’ du coin au septième ciel à la moindre gorgée, celle-ci ne lui rapportait quasiment que quelques pesos par jour. Pas de quoi fouetter un chat, quoi (chats, dont il utilisait les viscères pour s’en enduire le corps, utiliser ses tripes pour une jouissance par strangulation et… Mouais, ceci est une autre histoire, j’vous la raconterai un autre jour, passons.). Après avoir négocié la recette de sa Tequila légendaire au plus véreux de tous afin de retrouver la paix, ce dernier le planta avec sa machette, le décapita, lui découpa les testicules et le saucisson en rondelles prêtes à passer à la poêle et servir dans une salade (composée, la salade). Le dangereux machete (pas Danny Trejo), non fier de son larcin avec violence, ricana d’un rire sadique de goret tout en se faufilant dans la ruelle presque étroite enveloppée d’une « nuit noire et obscure » (ouais, ouais, Les Inconnus, ET ALORS ?!!) se prit les pieds dans un con de putain de « brave et honnête mexicain de son État ». Ce gland se réveilla alors et découvrit un autre gland dormant ventre contre terre avec une machette pleine de sang traversant son abdomen. « Drôlé des façon dé dormir » se dit ce brave et honnête gland.

Bref, j’vais faire cours, parce que p’us l’temps là… Le gland ramassa la recette de la Tequila, la prépara chez lui et en bu deux paf d’un coup ! Raide mort sur le champ ! En clamsant, il renversa sa marmite de Tequila et à la première goutte tombée, su casa explosa ! Ce con de véto avait inventé la nitroglycérine… Réinventé plus tard par Ascanio Sobrero (et il était ritalien. Avec un nom pareil, ça porte un peu à confusion…).

La moralité ? Une paf à la fois si vous voulez pas exploser en plein vol en pleine soirée…

Regarding Death 21

Une Tequila pour la rentrée !

Bien le bonjour à tous !

Voilà nous sommes en septembre, mon mois préféré, et oui c’est le début de mes vacances, alors que pour pas mal d’entre vous c’est la reprise des cours, ou du taf. Mais ce n’est pas pour autant que je vais rester à ne rien faire, il faut bien bosser un p’tit peu pour vous ! Surtout que le mois prochain risque d’être chargé, et oui c’est un mois spécial pour la Tequila, mais je ne vous en dis pas plus ! Et donc si l’envie vous prend de venir postuler chez nous, n’hésitez pas !

Donc voilà pour vous un épisode de REGARDING DEATH

Sur ce, bonne lecture et à la semaine prochaine !

Une Tequila plus lente…

news

Damoiselles, damoiseaux,

N’oubliez pas de postulez chez nous.

Ce chapitre de Regarding Death possède un grand nombre de référence à un personnage histoire chinois, Kong Qiu, dit Zhongni, dit Confucius. J’ai essayé de les traquer, les appâter, les faire frémir, et les réécrire. Mais plus que des références « forcées », copier-coller des livres proposant la doctrine de Confucius l’ami du stable, ce sont surtout des références d’ambiance. (Si vous ne comprenez pas la signification « référence d’ambiance », laissez un commentaire.)

Ce Regarding Death s’inspire des Analectes, recueil de propos du dit-homme. Et plus vous nous signalerez les liens que vous avez trouvé entre les deux œuvres, plus je serai enclin à lâcher des informations sur notre projet ultra top secret de la mort que vous découvrirez bientôt mais pas immédiatement.

Regarding Death 20 : DDL

Traduit, cleané et édité avec vertu par Cobra, checké, rechecké et Qchecké par le sincère Aimepé.

Fête la faites pour la dernière semaine d’août. Moi je vais déménager et j’ai besoin de bras. Venez, venez m’aider !

À lundi prochain et bona semajno !

Tequi cookie !

Suite et fin de l’épisode 17,5.

Notre nouvelle série est en excellente voie, Regarding Death est pas trop trop mal, Nozomi avance petit à petit, Cross Manage un peu au point mort ainsi que Keyman. Tellement de choses à faire et pas assez de temps et de monde pour le faire. Lâchez donc vos cahiers de vacances et venez travailler chez nous. C’est tellement plus marrant. En plus, il doit nous rester quelques miettes de cookies.

Pour votre peine :

Regarding Death 18 : DDL

Passez un bon lundiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii……