SmarT Qui La.

news

Il parait que j’ai pas l’droit de faire d’la pub pour « Doritos »
Alors je vais en faire une pour celle qui présente la nouvelle « Smart », quatre places, s’il vous plaît. Quatre places pour quatre cornichons. Tellement serrés qu’ils sont obligés de laisser leurs « corones » à la maison. Ce petit cri de surprise est du plus bel effet, je vous l’accorde. Vous aurez le même à la fin de ce chapitre, promis. Parce que des révélations en veux-tu, en voilà, on vous en balance à la pelle intelligemment comme une pluie de châtaigne !

Keyman 24 : DDL & LEL

Voilà, je vous souhaite une bonne lecture et pas de vidéo ce soir, sinon j’vais encore me faire gronder !

poules

Publicités

Doritos Flavor Tequila

news

Parce qu’en ce moment c’est la pub Doritos qui passe en boucle sur toutes les chaînes qui me fait bien marrer. Alors même que ces pubs ont déjà bien deux ans, la tronche du monsieur me fait toujours bien rire. Et parce que Bonnie Tyler chante qu’elle a besoin d’un héros, en parallèle, révélations dans ce chapitre sur qui, comment, pourquoi ces pseudos « héros » sont créés. Et que à l’instar de Bobo, nous aussi, on need des héros. ‘fin, des héros… Des mecs (on accepte aussi naturellement les dames) qui sachent comprendre l’anglais, écrire parfaitement la langue de Molière, mettre des blancs et du texte sur des pages… Rien de plus simple, quoi ! Alors si vous savez pas quoi faire de vos journées, que vous avez pas peur de vous présenter sur notre bon vieux forum, lancez-vous (mais pas au sumo…) !
Au passage, notre dernier héros en date s’appelle Loeka ugly-chick-smiley-05! Un jeune checkeur qui s’est occupé de ce chapitre-ci et du dernier Cross Manage de la semaine dernière.

Keyman 23 : DDL & LEL

Bonne semaine et à bientôt, nous l’espérons.

 

 

 

Tequila en fer et en lance

news

Damoiselles, damoiseaux,

J’avais envie de parler de scantrad. De son illégalité, de sa possible légitimité. Des règles tacites entre teams. Des profiteurs. De la culture, en général, et de son partage. De la gratuité de la culture, de la famine des artistes, de la rémunération des auteurs en France. Peut-être, par la même occasion, du salaire à vie.

J’avais envie de parler de pourquoi je fais du scantrad. De pourquoi je n’en fais parfois pas, de pourquoi je n’en fais pas plus. Du temps que ça prend sur les autres activités, et du temps qui fait défiler les scantradeurs devant mes yeux. De l’argent, de la valeur qu’il a sur nos questions sociétales et de son paradoxe sur le scantrad.

J’avais envie de parler des lecteurs de scantrad. De ceux qui se lancent dans l’aventure, de ceux qui restent regarder et profiter dans le bon sens du terme « profiter ». De ceux qui encouragent, de ceux qui sont invisibles, de ceux qu’on connait, de ceux qui restent avec les années. De leur poids sans qu’ils ne s’en rendent compte.

J’avais envie, finalement, de questionner l’activité même de scantrad. De ses tenants et aboutissants, de ses influences et conséquences, de sa place dans le monde de la bande dessinée, de ce qu’il représente réellement pour les gens qui le font et qui le lisent.

Mais c’était très futile, masturbatoire et long.

Du coup j’vais juste vous donner de quoi lire :

Cross Manage 26 : DDL & LEL

Bonne lecture.

À lundi prochain, et bona smajno !