Une Tequila sans check et sans faux-col !

Bien le bonsoir ! Une news tardive, encore une fois. Et encore une fois, on bloque. Un temps on manque de trad, un temps on manque de clean… Et maintenant, on pleure notre royaume pour un checkeur confirmé. Bah oui, l’ami Aimepé a bien une vie lui aussi (?). Il lui arrive (souvent) de nous laisser à l’abandon (impardonnable !). Bref, vous n’avez pas votre langue (de Molière) dans votre poche ? Eh bah viendez nous éblouir de vos connaissances en la matière, pardi ! Pour toute candidature acceptée, un one-shot offert ! En parlant one-shot… On est tellement à la ramasse niveau checkeur, que maintenant on prend des one-shot sans texte. Tellement plus simple.

 

Kikkake wa Planetarium (OS) : DDL & LEL

 

Cette news est la dernière Movemberienne (déjà), lundi prochain on rase la moustache (j’commençais tout juste à m’y habituer) et espérons que ce soit un lundi avec sortie.

Bonne fin de lundi à toutes et à tous, amis Tequiliens !

 

 

 

Publicités

Tequi-stellaire

Damoiselles, damoiseaux,

Le mois de novembre est un mois où tout se précipite. C’est le mois de la deadline. Enfin, c’est mon mois de la deadline. Par conséquent je vais repousser encore un peu mon travail pour faire une news en mode critique de film.

J’ai vu la semaine dernière le nouveau film réalisé par Chris Nolan : Interstellar. J’ai entendu de nombreux amis l’adorer et le trouver génial. Certaines critiques que j’ai pu lire ou entendre faisait de même. Mais au final, je n’ai pas écouté ou lu tant de gens, parce que ce film ne m’a pas intéressé.

Le film se tient, et c’est important qu’il utilise des notions scientifiques actuelles. Très bien. Mais je n’ai pas envie d’enjouer un film simplement pour un respect de la science. Un livre de physique le fait tout autant et rien ne me donne envie de le montrer à chacun en disant « lis ça, c’est génial ».

Répondons qu’il s’agit de science-fiction, et que donc, c’est important. Mais est-ce vraiment de la science-fiction ? Alien, finalement, c’est pas tellement de la science-fiction. C’est presque plus du slasher movie. Le contexte fait que c’est de la science-fiction, mais rien de plus. Devant Interstellar, j’ai plutôt vu un genre qui tient de la tragédie que de la science-fiction : injustice, héros noble et de descendance noble (le premier personnage principal est pilote spatial et le second est sa fille), œuvre à vocation didactique, etc. C’était encore plus clair au moment où le film avoue son « twist » (que je ne spoilerai pas) : c’est de la fatalité de la tragédie grecque au plus haut degré.

Mais à force de lancer des trucs qui ont l’air anodins, ou qui font mine de pas servir, c’est presque un film policier, un Agatha Christie. Bah du coup moi j’me lance à l’enquête, et je trouve la solution avant qu’elle soit donnée. Ce qui rend le temps d’explication un tantinet longuet.

Ce qui m’embête le plus avec le cinéma de Nolan, c’est que rien, absolument rien, n’est laissé au hasard. Chaque élément montré sert à une chose importante sur le long terme. Okay, le cinéma c’est aussi ça. Mais là c’est gros, très gros. Chaque objet, nom, plan, personnage doit avoir du sens.  Et les trucs dont on a plus besoin, on le jette après. (Un peu de spoil : une fois que le frère ne sert plus à rien, on en entend plus parler.)
Donc ça, ça me gène. Okay, c’est du cinéma. C’est prévu pour. Mais c’est pas toujours aussi insistant. On peut faire ça dans la finesse au lieu de défoncer les portes ouvertes. (Pour ceux qui veulent plus d’exemples, j’suis sur le forum.)

Mais ça ne veut pas dire que j’ai pas apprécié le film. J’ai aimé les images qu’on m’a donné à voir. De beaux plans, l’univers comme on ne l’a pas souvent vu, un peu d’humour et d’empathie (mais pas trop, les personnages sont pas là pour exister mais pour exposer). Les scènes réalisées en maquettes sont très cool.

Donc en gros, ce film n’est pas un mauvais film. Mais c’est pas un film extraordinaire non plus. C’est le rassemblement de beaucoup de bonnes choses. Des choses qui jouent sur ce que le grand public sait de la physique vulgarisée, et sur des notions un peu plus complexes.
Mais dans ce qu’il essaye de faire grâce à ça : un film où tu te fais happer en hallucinant sur le pouvoir de la science, sur des réponses méta-tridimensionnelles, sur une mise en scène faite pour une résolution complète et totale en fin de film, c’est pas un film qui m’intéresse. Parce que c’est un procédé qui a été fait trop de fois, parce que mettre en film un livre de sciences ne me passionne pas, parce que ça ressemble à tous les films de Nolan dans la construction. Seul le contexte change.

Vos avis seront les bienvenus.

Nozomi X Kimio : DDL & LEL

Traduit dans le vide par Cobra de l’espace, checké et contre-checké dans un trou noir par l’étoile Aimepécleané et édité dans une super-nova par Méli aux mille fusées.

Bonne lecture sans gravité et bona semajno !

Une Tequila des mers

Bien l’bonsoir m’sieurs et dames ! Nous sommes désolé de la news tardive, figurez-vous qu’il est arrivé une couille dans l’bocal. Notre nouvel ami et traducteur Willy boy devait nous pondre une news de son cru (que j’imagine sensationnelle, un truc de dingue, la foule en délire et tout le toutim…), mais que par un événement aussi inébranlable qu’inébranlé, Willy boy, notre petit cowboy s’en est allé à la chasse aux concombres de mer. Allez savoir pourquoi j’vous raconte ça, j’ai aucune idée de la suite à donner à cette introduction chaotiquement cahotée. P’t’être à cause du bocal. Les concombres de mer, c’comme les cornichons, on s’les met dans l’bocal. Bref, Willy aime bien les cornichons, les concombres (surtout les gros, beaucoup plus juteux) et les bocaux. Mais nous, en scantradeurs lambdas que nous sommes, nous préférons Cross Manage et la petite Toyoguchi avec sa grosse tête pleine d’eau tiède. Tiède parce qu’elle réussit un coup fumant sur ce chapitre. M’sieurs et dames, voici…

Cross Manage chapitre quinze : DDL & LEL

Et bonne armistice !

Une Tequila poilue

newsDamoiselles, damoiseaux,

Pour un peu que vous connaissiez la Tequila Scantrad, vous savez qu’après l’Octobre Rose vient la Movember. Un mois de novembre entièrement consacré au port de la moustache. Cela pour sensibiliser au cancer de la prostate et des testicules. (Et c’est plus pratique de voir les moustaches sous le nez qu’aux endroits sus-nommés.) (Petite pensée à tous les imberbes du monde : pas besoin de poil sur le visage pour être beau. Et pour l’occasion, faites pousser vos poils de nez.)

Le passage à la Movember indique aussi la fin du mois anniversaire. Je crois que Ultraduck a plu à un grand nombre d’entre vous. N’hésitez pas à nous donnez votre avis, qu’il soit positif ou non. Est-ce que vous avez aimé ? Est-ce que vous aimeriez plus de comics ? Est-ce que vous voulez voir Cobra avec une moustache ?

Super-héros laisse donc sa place aux super-héroïnes. Le lacrosse passionne Misora, et Misora passionne quelques garçons. Au moins un en tout cas. Découvrez le comment du pourquoi dans…

CROSS MOUSTACHE 14 : DDL & LEL

Traduit, checké et Qchecké par Aimepé « poil dans la main », cleané et édité par Méli « la femme glabre à moustache ».

Bonne lecture à vous, bon mois de novembre et bon système pileux !

À lundi prochain et bona semajno !